Une cataracte survient quand le cristallin, un corps transparent situé derrière la cornée, devient opaque et empêche la lumière de se rendre au fond de l’oeil.

Le cristallin, c’est la lentille de l’oeil. On pourrait le comparer à l’objectif d’une caméra puisque, comme la lentille de l’appareil photo, le cristallin permet de concentrer les rayons dans l’oeil afin de les faire converger sur la rétine. Il permet ainsi la mise à foyer de l’oeil en se modifiant lorsqu’un objet est regardé de près.

Avec les années, les composantes du cristallin deviennent moins transparentes et développent des opacités. Cette condition est appelée « cataracte » et est plus fréquente chez les personnes âgées. On estime que près de 50 % des gens de plus de 65 ans en sont atteints, ce qui représente 800 000 Canadiens.

Lors de votre visite annuelle chez l’optométriste, celui-ci vérifie si vos yeux sont atteints de cataractes.

Il existe une grande variété de cataractes :

  • la cataracte congénitale : présente à la naissance
  • la cataracte traumatique : causée par un accident. Celle-ci pourrait dans bien des cas être évitée si on se munissait de protecteurs oculaires (lunettes de sécurité au travail et visière dans les sports)
  • la cataracte sénile : celle que nous aborderons dans ce dépliant

QU’EST-CE QUE LA CATARACTE?

Un phénomène normal du vieillissement, inévitable comme les cheveux blancs. Elle rend aveugle et est la troisième cause de cécité en Amérique du Nord. Elle commence habituellement dans un oeil puis affectera l’autre un peu plus tard. Elle entraîne des problèmes de vision.

Les symptômes :

  • Vision floue et embrouillée
  • Sensibilité accrue à la lumière intense
  • Éblouissement
  • Sensation de voir à travers une vitre givrée
  • Les couleurs perdent de leur éclat
  • Vision plus claire avec un oeil
  • Vision double d’un oeil
  • Nécessité d’un meilleur éclairage pour activités de près
  • Amélioration de la vue dans certains cas

Certains facteurs favorisent son apparition :

  • Maladies : diabète, maladie de Paget, hypothyroïdisme
  • Médicaments : les stéroïdes, par exemple
  • Radiations : U. V., I. R., rayons ionisants
  • Hérédité

Si vous semblez avoir un de ces symptômes, un examen complet de vos yeux chez votre optométriste tranchera la question.

LA CATARACTE, CE QU’ELLE N’EST PAS

globsec

Ici, le cristallin (la lentille à l’intérieur de l’oeil) est transparent.

globcat

Le cristallin devient opaque : la lumière pénètre de moins en moins dans l’oeil.

Contrairement à la croyance populaire, il ne s’agit pas d’un voile sur l’oeil, mais plutôt dans l’oeil.

Ce n’est pas non plus une peau qui recouvre l’oeil ou une substance étrangère à l’oeil. Elle ne provoque pas de sensation de picotement ou de brûlure, ne fait pas couler les yeux et ne fait pas mal.

C’est lorsque le cristallin, un corps transparent situé derrière la cornée, devient opaque et empêche la lumière de pénétrer au fond de l’oeil.

Votre optométriste utilisera un équipement spécialisé afin de déceler la présence d’une cataracte et de suivre son développement.

QUE FAIRE SI ON A DES CATARACTES?

Il est souvent indiqué de changer sa prescription de lunettes régulièrement pour s’assurer de la meilleure vision possible tout au long du développement d’une cataracte. Il est parfois nécessaire de faire ces modifications fréquemment, si l’évolution est rapide.

Si vous êtes facilement ébloui par le soleil, votre optométriste vous recommandera l’utilisation d’un verre solaire approprié.

L’usage que l’on fait de ses yeux n’a aucun effet sur l’évolution d’une cataracte. Vous n’avez pas à modifier votre rythme de vie, vous pouvez lire, écrire, coudre ou effectuer des travaux exigeant beaucoup de minutie et d’attention sans que cela n’aggrave votre cas.

Lorsque votre cataracte entravera vos activités quotidiennes, l’optométriste vous référera.

TRAITEMENT DE LA CATARACTE

L’ophtalmologiste enlèvera un cristallin devenu opaque. Cela se fait la plupart du temps sous anesthésie locale. Le patient peut se lever après quelques heures et le pansement sera retiré le lendemain dans la plupart des cas. On n’opère qu’un oeil à la fois.

Autrefois, pour compenser l’absence du cristallin, le patient devenu aphaque (sans cristallin) aurait eu recours à des verres correcteurs ou à des lentilles cornéennes afin de rétablir une bonne vision.

Aujourd’hui, on fait encore mieux : durant la chirurgie, on peut remplacer le cristallin opaque par un cristallin artificiel appelé implant. Au début, la technique consistait à placer la lentille en avant de l’iris. Maintenant, elle est positionnée derrière l’iris à la place normale du cristallin.

Il reste un faible pourcentage de patients qui ne peuvent bénéficier d’un implant.

Les lunettes sont alors fabriquées pour remplacer le cristallin perdu. Les lentilles seront épaisses. Elles limiteront aussi le champ de vision et le patient aura l’impression d’une vision de tunnel. L’image produite par cette lunette sera au moins 25 % plus grande que la normale.

Par contre, la lentille cornéenne ne limitera pas le champ visuel et l’image ne sera grossie que de 8 %. Il est donc plus avantageux d’avoir recours aux lentilles cornéennes.

Autrefois, lorsqu’on avait subi l’ablation de la cataracte, des dommages rétiniens (dernière couche de l’oeil) pouvaient se produire si on ne se protégeait pas contre les UV avec les lentilles solaires. Aujourd’hui, la plupart des implants absorbent les UV et protègent votre rétine.

La cataracte est un phénomène normal. Ainsi, toute personne vivant assez longtemps est susceptible de se retrouver un jour avec ce problème. La cataracte peut conduire à la cécité et exige de vous plusieurs visites chez votre spécialiste de la vue.

(Source : Association des Optométristes du Québec)