La vision des personnes âgées peut être affectée par différentes maladies, certaines sans symptôme au début et ne pouvant être diagnostiquées que par un examen visuel complet. C’est pourquoi, il est recommandé de faire faire un examen visuel par un professionnel de la vision aux deux ans afin de détecter ces maladies. L’utilisation d’une caméra de fond d’œil est un outil efficace permettant plus facilement de détecter les différentes maladies pouvant affecter la vision, entre autres :

La dégénérescence maculaire :

La dégénérescence maculaire est la pathologie oculaire la plus répandue chez les personnes âgées. Elle est habituellement reliée au vieillissement. Cette pathologie attaque la macula, qui est la partie centrale de la rétine. Une atteinte à cette structure de l’œil endommage la vision centrale de l’individu. Par conséquent, la lecture, la reconnaissance des visages, l’exécution des travaux de précision ou la détection de certains obstacles lors de la marche peuvent alors devenir plus difficiles, du fait que l’on ne voit pas devant soi. Par contre, la vision périphérique, c’est-à-dire celle qui permet de voir sur les côtés, est rarement affectée. Donc, une personne pourrait voir clairement l’automobile stationnée à sa droite, sans même distinguer le visage de la personne qui se trouve en face d’elle.

Il existe deux types de dégénérescence maculaire : la dégénérescence maculaire atrophique, dite sèche et la dégénérescence maculaire exsudative, dite humide. La première progresse généralement très lentement, de telle sorte que la personne peut développer des moyens pour s’adapter à cette perte de vision. La seconde est plus soudaine et se développe de façon plus rapide. Elle peut, en quelques jours seulement, engendrer une perte importante de la vision centrale. Toutefois, dans les deux cas, la dégénérescence maculaire n’affecte pas la vision périphérique. Une personne ayant la dégénérescence maculaire sèche ou humide ne sera jamais dans le noir complet, car la vision périphérique est conservée.

Le glaucome :

Le glaucome se manifeste habituellement avec le vieillissement. Il peut toutefois apparaître plus tôt dans la vie. Certains facteurs tels que la prise de stéroïde, la myopie, la haute tension artérielle et le diabète semblent prédisposer certaines personnes à développer le glaucome. L’hérédité pourrait aussi jouer un rôle dans l’apparition de cette maladie. Le glaucome est causé par une pression trop élevée à l’intérieur de l’œil. Lorsque les liquides internes de l’œil ne circulent pas bien, ils s’accumulent et exercent une pression accrue sur ses composantes. Cette pression peut suffire à détériorer le nerf optique. Lorsque c’est le cas, la vision périphérique et la vision nocturne sont affectées. Les personnes atteintes de glaucome avancé ont à la limite l’impression de regarder dans un tunnel et ne peuvent voir que ce qui se trouve devant elles. Cependant dans les stades précoces du glaucome chronique, la personne ne ressent aucune douleur ou baisse de vision. Seul un examen complet avec champ visuel, photo du fond d’œil, pachymétrie et prise de la pression intra-oculaire permettra de le diagnostiquer.

La rétinopathie diabétique :

La rétinopathie diabétique peut se développer lorsqu’une personne est atteinte de diabète depuis plusieurs années. Cette pathologie se caractérise par un endommagement des vaisseaux sanguins de la rétine. Certains vaisseaux se rompent et laissent s’écouler des liquides et du sang au fond de l’œil. D’autres se bouchent et empêchent l’approvisionnement en nutriments de la rétine. N’ayant pas les éléments nécessaires à leur survie, certaines cellules de la rétine meurent. Concrètement, la vision de ces personnes devient floue et parsemée de taches noires. Les personnes éprouvent de la difficulté à percevoir les couleurs et sont facilement éblouies par la lumière. La rétinopathie diabétique est une pathologie grave qui peut entrainer une perte totale de la vision. Heureusement, une faible proportion de personnes diabétiques subira une perte de vision sévère.

La rétinite pigmentaire :

La rétinite pigmentaire apparaît habituellement au cours de l’adolescence et s’accentue avec les années. Il s’agit d’une maladie héréditaire; elle est donc transmise par les gènes. Elle se caractérise par une détérioration des cônes et des bâtonnets. Rappelons-nous que les cônes et les bâtonnets sont d’importantes cellules de la rétine qui nous permettent de percevoir les couleurs, de discerner les menus détails et de voir dans l’obscurité. La rétinite pigmentaire endommage la vision périphérique de façon progressive au cours des années. Les personnes ont alors l’impression de regarder dans un tunnel, elles ne perçoivent que ce qui se trouve devant elles.  Cette pathologie entraîne aussi la cécité nocturne, les personnes deviennent complètement aveugles dans l’obscurité. Une personne atteinte gravement peut lire le journal et utiliser une canne blanche. En effet, la vision centrale est préservée tandis que la vision périphérique a disparu. L’usage de la canne est justifié par le fait que la vision périphérique est utilisée pour éviter les obstacles lors des déplacements.

Les cataractes liées à l’âge :

La plupart des cataractes sont associées au vieillissement, mais il est possible d’être atteint de cataractes liées à l’âge dès la quarantaine. Habituellement, les cataractes liées à l’âge progressent lentement et ne perturbent pas la vision au cours des tout premiers stades. Alors que la cataracte se développe et que la lentille s’embrouille, la vision devient plus floue et peut rendre plus difficile la conduite automobile, l’art culinaire et l’exécution de diverses autres activités.

Les cataractes liées à l’âge se forment de deux façons. En vieillissant, les fibres des protéines de la lentille se brisent et s’amalgament, obstruant ainsi une partie de la lumière qui entre normalement par la lentille, de telle sorte que la vision de loin devient plus embrouillée. La vision de près peut s’améliorer de façon temporaire, mais elle diminuera au four et à mesure que la cataracte progresse. Puis, le cristallin deviendra jaunâtre ou brunâtre, rendant alors la lecture et la différenciation des couleurs foncées, comme le bleu ou le violet, plus difficiles. Bien s’alimenter, cesser de fumer et protéger ses yeux des rayons intenses du soleil peut retarder ou diminuer le risque de cataractes liées à l’âge.


Les cataractes secondaires :

Les cataractes secondaires sont des cataractes qui se forment des suites d’autres maladies comme le diabète. Elles peuvent survenir après une chirurgie pour le glaucome ou au cours d’infections oculaires comme les uvéites et les rétinites. Une consommation prolongée de stéroïdes oraux, comme la prednisone, peut aussi augmenter le risque.

En conclusion, il ne faut pas oublier que nos yeux sont quelque chose de très précieux. Il faut en prendre le plus grand soin, car ils nous servent toute notre vie. Votre optométriste est là pour vous aider à le faire.